Décrypter les étiquettes de vos cosmétiques

Dernière mise à jour : 11 août


Lorsque l'on désire regarder la liste des ingrédients d'un cosmétiques, nombre d'entre nous abandonne car cela nous paraît vite beaucoup trop compliqué avec tous ces noms scientifiques en latin. En effet, cette liste peut nous sembler indigeste au premier abord. Pourtant, cette liste INCI a justement été créée pour que tout le monde puisse la lire et je vous montre comment...


La liste INCI, c'est quoi ?


Obligatoire en Europe depuis 1999, INCI est le signe de la Nomenclature Internationale des Ingrédients Cosmétiques (nternational Nomenclature of Cosmetic Ingredients).

Comme son nom l'indique, cette nomenclature est internationale et standardisée afin de garantir une dénomination unique dans tous les pays de commercialisation du cosmétique.


Les ingrédients sont donc écrit :

  • sous leur nom latin pour les produits naturels

  • sous leur nom anglais pour les substances de synthèse


Comment la lire ?


La liste INCI est élaborée selon trois points importants :

  • les ingrédients sont listés par ordre décroissant, c'est-à-dire que le premier ingrédient est celui le plus dosé et plus on descend dans la liste, moins l'ingrédient est présent.

  • les additifs (conservateurs, colorants, parfum et arômes) sont toujours en fin de liste. Si le produit représente moins de 1% du produit fini, le fabricant peut les placer dans l'ordre qu'il le veut.

  • en Union Européenne, la présence de nanoparticules est indiqué entre crochets comme ceci [nano].


Comment repérer les différentes familles d' ingrédients ?


L'eau est généralement le premier ingrédient que l'on retrouve sur la liste INCI d'un produit cosmétique, elle apparait sous le nom aqua. Elle est parfois présente à plus de 80% du produit fini.


Les huiles végétales sont notées par le nom botanique (en latin) de la plante dont elle est issue et la partie de la plante utilisée est en anglais :

  • flower pour la fleur

  • leaf pour la feuille

  • seed pour la graine, etc.

S'il s'agit d'une huile, on mentionnera, en anglais, oil et pour un extrait, on retrouvera extract.


NB : Dans les savons saponifiés à froid, vous retrouverez également la mention "sodium". Cela n'a rien à voir avec le sel ! Cela indique seulement que c'est une huile ou un beurre saponifié.

Les hydrolats et eaux florales se notent comme les huiles végétales sauf qu'on retrouve le terme anglais water .


Les colorants, qu'ils soient naturels ou non, sont notés CI suivi d'une série de chiffre. Les colorants naturels commencent par 7.


Les silicones finissent dans la majorité des cas par -icone ou -oxane. Ils sont à fuir. Ils mettent des centaines d'années à se dégrader et sont nocifs pour l'environnement. En plus, ils n'apportent qu'un effet "illusoire".


Les polymères apparaissent sous les appelations PEG, PPG mais aussi -cellulose, polypropylène, X-vinyl-X, crosspolymer, etc. Ils sont utilisés comme émulsifiant ou pour apporter de la douceur mais sont toujours des dérivés de la pétrochimie et leur fabrication nécessite l'usage de gaz toxiques ayant un impact écologique grave.


Les allergènes peuvent être naturels ou non et vos cosmétiques peuvent en contenir notamment lorsqu'ils contiennent des huiles essentielles. On les retrouve en fin de liste : geraniol, linalol, etc.


Les conservateurs permettent de protéger le cosmétique du développement de champignons et bactéries. Ils peuvent être synthétiques tels que le phénoxyéthanol, les parabens, BHT et BHA. Les conservateurs synthétiques permettent au produit d'avoir une durée de vie plus importante. Pour autant, ils sont irritants, polluants et souvent ce sont perturbateurs endocriniens qui sont, pour certains, cancérigènes.

Des alternatives naturelles à ces conservateurs sont les conservateurs naturels. On retrouve donc différents acides tels que l'acide benzoïque, l'acide sorbique, l'acide salicylique, l'acide ascorbique, etc. La vitamine E, certaines huiles essentielles; les polyphénols ou flavonoïdes en sont également.

Les conservateurs sont nécessaires dans les cosmétiques contenant de l'eau, sensible aux contaminations et développement de moisissures et bactéries.


Les tensioactifs sont des agents détergents et moussants que l'on retrouve dans les shampoings, les gels douche, dentifrices, etc. On retrouve le plus souvent : ammonium laureth sulfate, Ammonium lauryl sulfate, Sodium laureth sulfate, Sodium lauryl sulfate, Sodium palm kernelate, etc. De manière générale, ils sont reconnus pour être irritants mais certains sont plus doux et peuvent être utilisés notamment dans les shampoings solides.


Les perturbateurs endocriniens sont décriés pour avoir un impact négatif sur notre santé et notamment notre système hormonal. Les principaux sont :

- les parabens (dont propyl-, ethyl-, methyl et butylparaben)

- le phénoxyéthanol

- le triclosan et le BHA

- les filtres UV synthétiques (benzophénone, oxybenzone, etc.)

- les phtalates (notamment le diethyl phtalate)


Cette liste est non exhaustive mais permet de repérer les principaux ingrédients utilisés en cosmétiques afin de donner quelques clés pour décrypter au mieux les étiquettes des produits de votre salle de bain.

Une appli pour décrypter la liste INCI facilement


Enfin, si vous souhaitez décrypter le plus facilement et rapidement la liste INCI d'un cosmétique, je vous conseille l'application INCI Beauty téléchargeable sur smartphone qui vous permettra de scanner les produits, rechercher un ingrédient, etc. afin d'avoir le maximum d'informations avant d'acheter un produit cosmétique.



Et voilà, les listes INCI de vos cosmétiques préférés n'auront plus aucun secret pour vous ! Cela vous permettra surtout de ne pas vous faire avoir par ces marques qui se revendiquent "green" qui n'en sont pas vraiment...


24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout